Paralipomènes (2014)

for one percussionist (+ voice) and electronics

(18'00'')

First performance :  12 February 2015, Lyon, Les Subsistances, Mathilde Dambricourt (percussion and voice), Fabián González Ramírez (live electronics)

 

À propos de l'œuvre

Paralipomènes, pièce pour percussion et électronique sur des textes de Ghérasim Luca (1913 - 1994),  s’agit d’une collaboration entre deux compositeurs : Daniel Alvarado Bonilla (composition de la partie instrumentale) et Fabián González (composition électroacoustique et conception du dispositif électronique).

Le mot paralipomènes (du grec paralipomena) désigne les choses laissées de côté, des textes omises ou oubliés, voire des compléments ou des additions quelconques qui peuvent néanmoins, être mises ensemble. Cette notion a été indispensable pour concevoir le parcours formel de la pièce où l’enchaînement des sections courtes et contrastantes joue un rôle essentiel. D’autre part, on s’est inspiré du jeu phonétique et de la nature très sonore et rythmique toujours présente dans la poésie de Ghérasim Luca pour intégrer au discours instrumental et électronique, la voix de l’interprète. La voix et le texte sont traités et « élargies » par le dispositif électronique mais aussi par l’utilisation de différents modes de jeu vocaux.